29.06.2017

Rénovation d'un puits d'extraction : Le symbole de la ville de Bernbourg retrouvera une nouvelle jeunesse

On la voit de très loin : cette tour blanche de 80 mètres de haut portant l'inscription « Bernburger Salz » (le sel de Bernbourg) et affichant les outils traditionnelsdu mineur, le maillet et le burin, fait partie intégrante du paysage de Bernbourg, au même titre que la tour du château situé sur les bords de la Saale. Toutefois, elle joue un rôle tout à fait concret et sert à l'extraction du sel de la mine esco de Bernbourg, dont elle constitue la liaison principale avec les nombreuses galeries souterraines. Au moment, ce remarquable monument aura disparu derrière des bâches.


Elle se voit de loin : la tour d'extraction de l'usine esco de Bernbourg

La tour érigée en 1966 a fait son temps, et elle a besoin d'un sérieux ravalement de façade, laquelle avait été rafraîchie pour la dernière fois à l’été 1992. Cependant, cette fois-ci, les travaux vont durer bien plus longtemps, car, dans de nombreuses zones, il faut également renforcer les armatures de cette façade en béton armé. Si l'on se fie au programme actuel, un échafaudage a déjà été monté sur la face nord en juin, puis ce sera sur la face est.

Pour maintenir les nuisances sonores à un niveau qui soit le plus bas possible, les obligatoires travaux de sablage aurant lieu à partir de mi-juillet, derrière une bâche, et ils s'effectueront exclusivement pendant la journée, entre 07h00 et 18h00. Ces deux faces doivent être prêtes avant l'arrivée de l'hiver. Au printemps 2018, ce sera le tour des façades sud et ouest, qu'il n'aura pas été possible de rénover avant l'automne.

L'aspect que la « tour blanche » va offrir en définitive aux habitants de Bernbourg et à ses visiteurs n'est pas encore décidé. Mais, dans tous les cas, Holger Dittrich, délégué municipal à l'économie, a déjà une opinion bien arrêtée sur le sujet : « Le slogan actuel, « Bernburger Salz », ainsi que les symboles traditionnels des mineurs, sont une sympathique carte de visite pour toute la ville. Ils concilient richesse naturelle d'une part et art minier à l'état brut et industrie moderne d'autre part. Alors pourquoi changer ? »